C'est le plus grand des voleurs, oui mais c'est ...

  • Quelle mystérieuse entreprise amène à Paris Rudolf Kesselbach, le richissime et ambitieux roi du diamant sud-africain? Que signifie ce nombre, 813, inscrit sur le coffret en sa possession ? De quel secret le nommé Pierre Leduc, qu´il recherche dans les bas-fonds de la capitale, est-il le détenteur ?
    Telles sont quelques-unes des questions à propos desquelles s´affrontent la police - en l´occurrence un certain Lenormand, chef de la Sûreté -, l´impitoyable baron Altenheim et le gentleman-cambrioleur Arsène Lupin. Lequel devra également démasquer l´invisible assassin qui cherche à lui faire porter la responsabilité de ses crimes...
    Et nous voilà entraînés sur les pas de l´orpheline Geneviève, de l´élégant prince Sernine et de bien d´autres personnages, dans une avalanche de coups de théâtre et de révélations plus incroyables les unes que les autres.

  • Depuis la cellule 14, deuxième division, de la prison de la Santé, Arsène Lupin doit mener un des plus difficiles combats qu'il ait eu à soutenir. Privé de tout moyen d'action, presque sans contact avec l'extérieur, il lui faut à la fois s'innocenter des meurtres dont on l'accuse et démêler l'écheveau d'une affaire on ne peut plus embrouillée.
    Des lettres confidentielles de Bismarck, un témoin capital caché sous l'identité de Pierre Leduc, une inscription, APOON, et un nombre, 813. Au total, de quoi provoquer l'étincelle dans cette poudrière qu'est l'Europe, en proie aux rivalités coloniales, à la merci d'un incident diplomatique.
    Pis encore : Herlock Sholmès, le vieux rival de Lupin, est entré en lice ! Tout est prêt pour que s'engage une impitoyable course contre la montre, riche en rebondissements et péripéties à couper le souffle. 

  • Arsène Lupin contre Herlock Sholmès ! L'homme qui défie toutes les polices françaises contre l'as des détectives anglais.
    « C'est justement quand je ne comprends plus que je soupçonne Arsène Lupin », avoue le célèbre limier anglais. Quand deux hommes aussi intelligents s'affrontent, leur duel est un grand spectacle.
    Qui a volé le petit secrétaire d'acajou contenant un billet de loterie gagnant ? Qui a volé la lampe juive, le diamant bleu, joyau de la couronne royale de France ? Qui joue les passe-murailles en plein Paris ? Arsène Lupin, toujours lui, l'éternel amoureux de la Dame Blonde, plus insolent, plus ingénieux que jamais, déjouant une à une toutes les ruses de l'Anglais par d'autres ruses plus étonnantes encore.   

  • Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l´occurrence, s´appelle l´inspecteur Ganimard), traînant les coeurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la «Belle Epoque».
    Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d´esprit ; ce n´est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate. Arsène Lupin, après plus d´un demi-siècle, n´a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle. 

  • En plein pays de Caux, non loin de l´embouchure de la Seine, le manoir délabré de La Barre-y-va est le théâtre d´événements mystérieux et terribles. Catherine Montessieux, la jeune fille qui en est l´héritière, ne retrouve plus à leur place ses arbres favoris. Une vieille à demi folle l´avertit d´un péril qu´elle ne peut préciser.
    Un assassinat est perpétré devant témoins au milieu du parc... Appelé au secours, Arsène Lupin - ici Raoul d´Avenac - quitte aussitôt sa luxueuse garçonnière parisienne.
    Une vieille connaissance l´attend là-bas : le brigadier Béchoux, celui de La Demeure mystérieuse et de L´Agence Barnett et Cie.
    Et, pour un seul regard de la ravissante Catherine, l´aventurier devenu détective va entreprendre de résoudre la plus inextricable des énigmes...

  • Quel intérêt peut avoir ce bouchon de cristal que tant de gens veulent posséder par tous les moyens, y compris le meurtre ?
    Le plus difficile dans une affaire, nous dit Arsène Lupin, souvent, ce n´est pas d´aboutir, c´est de débuter. En l´occurrence, par où débuter ? Quel chemin suivre ? Sans rien connaître, sans savoir quelle partie était jouée, quelles étaient les cartes et qui tenait l´enjeu, Arsène Lupin se jette au plus fort de la bataille. Mais l´adversaire se révèle très vite redoutable et Lupin est plusieurs fois renvoyé à la case départ. Le jeu sera impitoyable, le suspense poignant.
    Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur, l´éternel séducteur, l´insolent, réussira-t-il à déjouer les forces du mal et de la haine ?
     

  • Les aventures d'Arsène Lupin commencent... par son arrestation ! C'est en effet le thème de la première histoire imaginée par Maurice Leblanc en 1905, à la demande d'un directeur de journal, autour de ce personnage appelé à une célébrité mondiale.
    Mais qu'importe : depuis sa cellule de la Santé, le génial et ironique cambrioleur est parfaitement capable d'organiser le « déménagement » des oeuvres d'art d'un vieux collectionneur, reclus dans un château inviolable...
    Dès ces premiers exploits, Arsène Lupin apparaît tel que le dépeindront la verve et l'imagination intarissables de son créateur : gouailleur comme un gamin de Paris, raffiné comme un prince, insolent, léger et insaisissable.

    Edition de Marie-France Azéma.

  • «Allô, le service de la Sûreté ? M. l´inspecteur principal Ganimard est-il ici ?... Pas avant vingt minutes ? Dommage !... Enfin !... Quand il sera là, vous lui direz ceci de la part de Mme Dugrival... Oui, Mme Nicolas Dugrival... Vous lui direz qu´il vienne chez moi. Il ouvrira la porte de mon armoire à glace et, cette porte ouverte, il constatera que l´armoire cache une issue qui fait communiquer ma chambre avec deux pièces. Dans l´une d´elles, il y a un homme solidement ligoté. C´est le voleur, l´assassin de Dugrival. Vous ne me croyez pas ? Avertissez M. Ganimard. Il me croira, lui. Ah ! J´oubliais le nom de l´individu... Arsène Lupin !» 

  • Arsène Lupin, gentleman cambrioleur : plus d´un siècle après sa création, ce personnage fascine toujours. Audacieux, insolent, à l´aise avec les aristocrates comme avec les voyous, Arsène Lupin ne cesse de se métamorphoser sous nos yeux. Bandit au grand coeur, véritable Robin des Bois de la Belle Époque, il se plaît à ridiculiser les puissants et à défier l´autorité mais surtout à venir en aide aux faibles et aux opprimés. Ses victoires ne sont donc pas celles de la violence qu´il exècre : elles résident essentiellement dans l´humiliation totale de ses adversaires et le triomphe de la justice. Dans ce recueil, qui réunit les plus belles aventures du gentleman cambrioleur, Arsène Lupin devra lutter, entre autres, contre un maître chanteur, une légende bretonne, un enquêteur qui use des ruses mêmes que lui, une aventurière mystérieuse et rien de moins que le plus grand détective anglais du monde : Herlock Sholmès !Préface de Michel Zink.

  • 1921. Arsène Lupin se consacre désormais à l'éducation des enfants pauvres de la « zône » au nord de Paris. Mais des « forces obscures » veulent s'approprier un livre mystérieux, propriété de l'un de ses ancêtres, général d'Empire. Ces forbans sont prêts à tout, y compris à mettre en péril la vie de Cora de Lerne, « dernier et unique amour » du célèbre gentleman-cambrioleur. Écrite en 1936, cette ultime aventure d'Arsène Lupin aura attendu soixantequinze ans avant d'être publiée. Maurice Leblanc, affaibli par la maladie, n'avait pu achever l'adaptation de son roman en feuilleton pour une première parution dans la presse. Intrigues historiques, fausses pistes, trahisons et... passion amoureuse, tous les ingrédients des « Arsène Lupin » sont réunis dans cette histoire à rebondissements. Avec, en plus, une atmosphère très particulière et un certain « Capitaine Cocorico »...

  • Un élégant manoir de la Renaissance renfermant des toiles prestigieuses et autres chandeliers en or massif. Voilà qui intéresse au plus au point notre gentleman cambrioleur. Seulement, le château d´Eunerville a un secret extraordinaire et dangereux : ceux qui s´approchent de la clef meurent tour à tour. Un mystère bien trop séduisant pour passer à côté ! Un Arsène Lupin terriblement intelligent, espiègle, et gourmand.

  • Qui réussira à faire la lumière sur l´assassinat du député Auguste Aubertet, membre du parti radical, et sur les morts mystérieuses qui ont suivi ? Le brillant chef de la Sûreté Lenormand, mandaté par le gouvernement, ou Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur ? Excellente question, surtout si on se rappelle que Lenormand et Arsène Lupin ne font qu´un !

  • Après une représentation au Châtelet, Arsène Lupin, alias le prince Sernine, déambule le long du quai des Tuileries. Il est un peu mélancolique, l´inaction décidément ne lui convient pas. C´est alors qu´il rencontre une belle et mystérieuse jeune femme blonde. À peine l´a-t-il arrachée des mains de deux malfrats qu´elle disparaît, laissant derrière elle une anémone blanche. Sernine, piqué au vif, se lance à sa poursuite et tombe dans un guet-apens...Arsène Lupin se retrouve kidnappé... Voilà une aventure à sa mesure !

  • Arsène Lupin a légué au Musée du Louvre les trésors de l´Aiguille creuse et a tiré sa révérence. Finis les cambriolages effectués d´une main de maître, les évasions pleines de panache, les billets d´excuse adressées aux victimes... La Griffe a pris le relais et ne fait pas de quartiers : cambriolages avec effraction, enlèvements, brutalité, et meurtres. Arsène Lupin ne peut pas laisser cet individu entacher la profession et semer la terreur. D´autant plus que La Griffe le défie avec insolence. Lupin doit contre-attaquer. Il est certes cambrioleur, mais gentleman avant tout !

  • 1908. Arsène Lupin a entamé une thérapie pour soigner son addiction au cambriolage. Hélas pour lui, son médecin exige qu'il cesse de voler pendant toute la durée de la cure. Le voilà contraint de trouver un moyen honnête de payer les séances dont il espère sa guérison. Pour cela, il ouvre une agence de détectives, l'agence Barnett. Sa première cliente, la très riche Mme Bovaroff, se plaint qu'on lui a dérobé un inestimable autoportrait de Delacroix, L'Homme au gilet vert. Surprise  ! Voilà que l'oeuvre réapparaît comme par magie sur le mur d'où elle avait disparu, tandis que tous ceux qui l'ont eue entre les mains sont assassinés les uns après les autres.
    On rencontre au milieu de tout cela une ensorcelante danseuse orientale nommée Mata Hari, dont le charme sera l'un des obstacles les plus dangereux que Lupin-Barnett aura à surmonter.
     
    Dans les fastes de la Belle Époque, à travers une intrigue riche en rebondissements, Frédéric Lenormand nous offre un Arsène Lupin ivre d'astuce et de rouerie.

  • 1910. En pleine crue de la Seine, la Joconde disparaît du Louvre. Le commissaire Eugène Lenormand, chef de la Sûreté, est chargé de mener l'enquête discrète et efficace qui permettra d'éviter le scandale. Lenormand est d'autant plus intéressé à retrouver ce chef-d'oeuvre au plus vite que le préfet accuse du vol un certain Arsène Lupin, qui n'est autre que... le commissaire lui-même  !
    La piste du tableau le mène à une baronne obsédée par les bonnes manières, une actrice volage, un marchand d'art véreux et une voyante qui ne cesse d'apercevoir l'ombre du gentleman dans sa boule de cristal. Pour couronner le tout, son thérapeute met Lupin au défi de se faire au moins un ami. Mais dans l'environnement criminel où il évolue, cet ami ne risque-t-il pas de se révéler être un voleur, un escroc ou même un assassin  ?
     
    Ce Lupin est un Tintin de la Belle Epoque qui rencontrerait les Pieds nickelés dans un Downton Abbey à la française. Un vrai régal  !

  • 1905. Le dernier coup d'Arsène Lupin s'est terminé sur un drame : Jacinthe, l'une de ses complices, a été étranglée avec une des cravates du gentleman cambrioleur, si bien que les journaux titrent le lendemain : « Lupin assassin ­! » Décidé à laver son honneur, il se lance à la recherche du véritable meurtrier, dont la piste le mène à une clinique psychiatrique pour gens fortunés. Il ne reste plus à Lupin qu'à se faire interner pour essayer de trier les fous et les assassins, qui sont parfois les mêmes.
    Tandis que son adversaire se révèle doué d'une intelligence machiavélique et que les cadavres s'accumulent, Lupin ne renonce à aucun de ses talents de manipulateur pour venger Jacinthe. Mais il rencontre le seul obstacle auquel il ne s'attendait pas : il tombe amoureux d'une infirmière...

empty