OXYMORON Éditions

  • LE CHIEN DE SERLOC KOLMES Le grand détective anglais, Serloc Kolmes, est convié à Paris pour enquêter sur un nouveau méfait du gang des « perceurs de muraille ». Il amène avec lui sa fille Lizzie afin d'allier l'utile à l'agréable et lui permettre de découvrir la capitale française. Bridget, la gouvernante et Punch, le chien de la famille, inséparable compagnon de la demoiselle, font également partie du voyage. Sur place, alors que Serloc Kolmes et Punch se rendent à la bijouterie cambriolée par la bande, la nounou emmène Lizzie à un spectacle de « Guignol ». Mais l'enfant disparaît et son père reçoit un appel des voleurs le prévenant qu'ils détiennent Lizzie et qu'ils ne la relâcheront que lorsqu'ils auront écoulé leur butin et à l'unique condition que le détective retourne immédiatement en Angleterre. N'ayant pas d'autre solution, l'enquêteur est contraint de rentrer dans son pays, mais Punch ne l'entend pas de cette oreille et décide de partir à la recherche de sa maîtresse...

  • MADEMOISELLE SHERLOCK
    Fille cadette d'un célèbre inventeur, Fabienne PLOUBEYRE, véritable petite Parisienne ayant perfectionné son anglais en vivant pendant un an dans une famille londonienne, est devenue une admiratrice inconditionnelle de Sherlock Holmes au point d'être obsédée par l'envie de marcher sur les pas de l'illustre enquêteur.
    Et les circonstances l'y poussent puisque, depuis quelques nuits, elle a surpris l'étrange manège d'un voisin, apparemment mêlé à un sombre trafic.
    Malgré toute sa bonne volonté, elle va vite découvrir qu'on ne s'improvise pas détective sans risques...

  • « Sherlock Holmes arrive trop tard » est considéré comme l'un des tout premiers pastiches holmésiens en langue française. Le roman « Le rival de Sherlock Holmes » (1900) d'Hector Fleischmann est, lui, considéré comme un « avatar » plutôt qu'un pastiche.
    Parue en juin 1906 dans le magazine « Je Sais Tout », cette nouvelle de Maurice Leblanc écrite dans le cadre de la série « La vie extraordinaire d'Arsène Lupin » est la première des trois aventures dans lesquelles se confrontent le gentleman cambrioleur et le détective anglais (plus tard, regroupées dans le livre « Arsène Lupin contre Herlock Sholmes »).
    Conan Doyle appréciant peu l'utilisation faite de son héros et le faisant savoir par ses avocats, Maurice Leblanc, pour les autres nouvelles et les rééditions futures, remaniera quelque peu le texte et, surtout, changera le nom de l'enquêteur en « Herlock Sholmes ».
    La présente édition reprend donc le texte original diffusé dans le magazine de l'époque, avant que Sherlock Holmes devienne Herlock Sholmes...

  • LE RIVAL DE SHERLOCK HOLMES Le célèbre détective anglais Sherlock Holmes a un rival, il est américain et se nomme William Hopkins ! C'est, en tout cas, ce que relate l'ex-ingénieur en mécanique James D. Sanfield, qui est à Hopkins ce que le docteur Watson est à Holmes, un précieux ami doublé d'un confident conteur de ses aventures. Et, effectivement, William n'a rien à envier à Sherlock, puisqu'il base son succès sur l'observation, la réflexion, la logique et la déduction. Après plusieurs enquêtes habilement résolues, sa réputation vient à l'oreille d'un richissime homme d'affaires qui le mande, sur le champ, pour aider son consortium dont les membres sont menacés de mort par des lettres anonymes... « Le rival de Sherlock Holmes », roman écrit en 1900 par Hector FLEISCHMANN, est le tout premier pastiche en langue française du personnage de Sherlock Holmes.

empty