Presses de l'Université Laval

  • En brossant le portrait de dix institutions culturelles jouant un rôle considérable dans la vie culturelle québécoise et montréalaise, il s'agit tout d'abord pour nous de comprendre comment de telles institutions peuvent répondre à des revendications contemporaines à la justice, notamment celles relevant des concepts d'accessibilité, d'inclusion ou d'équité. Il s'agit également d'une occasion d'aborder les modes d'actions culturelles alors qu'ils sont au plus près des publics, en saisissant certaines des transformations qui se sont opérées au sein de ces institutions, en termes organisationnels, esthétiques ou des formes d'intervention. Il s'agit finalement d'un levier pour outiller l'action des institutions, afin de mettre en lumière certaines pistes que cette action peut emprunter. Résultant d'un projet de recherche-action participative mené de 2016 à 2019 avec plus d'une vingtaine de partenaires, dont les dix institutions étudiées, ces portraits mettent en question le sens de l'action institutionnelle contemporaine et ses conditions de possibilité.

  • L'humour coïncide d'ordinaire avec les champs de significations de la gaieté, du divertissement, de la liberté et de la cohésion sociale. Sous ce vernis candide et conciliateur, l'humour est pourtant loin d'être une activité humaine dénuée de violence. Alors que certaines productions humoristiques (plaisanteries quotidiennes, stand-up, films, etc.) portent avec elles une violence aisément (re)connaissable, d'autres en couvent une qui se révèle être beaucoup plus subtile, qu'on peine à discerner. Le racisme, l'homophobie, le sexisme, la misogynie, la transphobie et le dédain des classes populaires sont encore largement banalisés. L'imperceptibilité de cette violence liée aux systèmes de domination est parfois telle qu'elle (pré)dispose certains groupes à en user, (re)produisant par cela les conditions de leur propre marginalisation. Ce phénomène, Pierre Bourdieu l'a nommé « violence symbolique ». En adoptant cette notion comme outil de travail, et en la revisitant, ce collectif examine les parts sombres de l'humour, sans cependant en négliger la puissance critique. Composé de réflexions théoriques et d'études de cas, cet ouvrage a pour but de rendre plus perceptibles ces liens qui unissent humour et violence, qu'on peine encore aujourd'hui à discerner.

empty