Tourisme & Voyages

  • Les 100 mots de New York

    Laure Watrin

    Ville-monde, capitale de la mondialisation, décor de film, cité verticale, laboratoire urbain, métropole de tous les superlatifs... Quand on évoque Big Apple, mille images viennent en tête. Pour s'y retrouver, voici 100 mots qui, de « Communauté » à « Citernes d'eau», de « Hip hop » à « Occupy Wall Street », de « Climatisation » à « Rats », de « Gratte-ciel » à « Fermes urbaines », de « Pizza » à « Robert Moses », de « Bronx » à « Soho », brossent le portrait d'une ville à la fois familière et exotique, mais qui, même lorsque l'on croit la connaître, n'en finit pas de se réinventer !

  • La Belgique

    Christian Vandermotten

    La Belgique, petit État prospère au coeur de l'Europe du nord-ouest, est une construction politique improbable et relativement récente (1830). Malgré les forces centrifuges qui la tiraillent, elle perdure, notamment à travers de complexes compromis permanents, souvent difficiles à comprendre pour des étrangers habitués à des constructions étatiques fortes, centralisatrices et dotées d'un grand prestige symbolique. Au coeur de ce pays : Bruxelles, à la fois pomme de discorde et enjeu majeur pour les deux grandes communautés linguistiques. Dans un pays éclaté et fédéral, la concentration du pouvoir économique dans la capitale est étonnamment forte, participant paradoxalement de sa survie. Au-delà, les comportements politiques et démographiques, tout comme les dynamiques économiques opposant Flandre et Wallonie, suivent des modalités qui contribuent largement à expliquer les attitudes respectives de ces deux grandes communautés envers l'État belge...

  • Florence, c'est bien sûr le soleil de Toscane, de bonnes spécialités culinaires (la ribollita, les trippa alla fiorentina, le lampredotto...) et les vapeurs du brunello di Montalcino (à consommer avec modération). Mais Florence, c'est surtout la cité du Prince et la princesse des cités. À chaque coin de rue, le beau vous saisit. Dôme de Brunelleschi, galerie des Offices, galerie de l'Académie, basilique Santa Croce... Autant de lieux à l'ombre desquels ont créé les plus grands artistes, Giotto, Botticelli, Léonard de Vinci, Michel-Ange, Donatello, et où Dante, Machiavel ou encore Galilée ont mûri leur pensée. Et Olympia Alberti de vous convier à l'émerveillement : « Cette immense floraison - c'est à Florence. Comme si des âmes de génies s'étaient donné rendez-vous là, pour faire chanter la lumière »...

  • Au sud, il y a le rivage de la mer des civilisations, au nord, les grandes Alpes, symbole universel de l'alpinisme. Il y a aussi l'univers des montagnes « sèches » et des collines, un grand fleuve européen - le Rhône et son delta -, une rivière, la Durance. Aucune région française ne peut rivaliser avec tous ces « extrêmes ». Aucune ! Et sur ce territoire de passage et d'élection se sont développés, au fil de l'histoire, une culture, une langue, un art de vivre, des traditions, tout un patrimoine matériel et immatériel que ces 100 mots nous invitent à découvrir.
    De « garrigue » à « mistral », de l'« Olivier » à l'« aïoli », des « santons » à « Sophia Antipolis », de Cézanne à Giono et Vincent Scotto, cet ouvrage est une promenade dans la Provence d'hier et d'aujourd'hui.

  • Vouloir restituer Marseille en 100 mots, voilà bien une idée de Parisien. Même avec 10 000 mots, on serait un peu court... Jeanne Laffitte et Olivier Pastré se sont pourtant prêtés au jeu de la touche néo-impressionniste pour donner à comprendre cette ville extrême et atypique. Au programme de ce livre donc, promenade sur la « Corniche », visite du « Vieux port », cabotage vers le « Château d'If », dégustation d'un « aïoli » d'exception, mais aussi découverte de « Pythéas », lecture de « Polars », court séjour aux « Baumettes » ou encore récit de la fameuse « Sardine qui a bouché le port ». Ici, pas de galéjade, juste les 100 manières de dire la richesse et la diversité de Marseille par ceux qui l'aiment et la connaissent.
    De l'« OM » au théâtre de la « Criée », de l'« Estaque » aux « Cahiers du sud », de la « French connexion » au fameux « savon », les auteurs semblent avoir extrait l'essence même de cette ville. À lire également en Que sais-je ?...
    Les 100 mots de la Provence, Marc Dumas
    Histoire de la Provence, Maurice Aglhon et Noël Coulet

  • Cinquième pays du monde par sa taille, septième par son poids économique, le Brésil est désormais une grande puissance aux dynamiques sociales et territoriales en évolution constante. Ses indicateurs sociaux l'apparentent toutefois à un pays en voie de développement où modernité et archaïsmes cohabitent.
    Cet ouvrage présente l'espace brésilien et ses particularités régionales. Il analyse les recompositions territoriales dues à la mondialisation et à la concentration urbaine. Il décrit également les nouvelles modalités institutionnelles mises en place pour freiner les déséquilibres entre les territoires et assurer les bases de la jeune démocratie brésilienne.

  • Souvent réduite à des clichés (drogue, guérillas...), la Colombie est en réalité dotée d'atouts considérables. Grande comme deux fois la France, elle dispose d'importantes ressources naturelles, d'une structure urbaine dense et d'une population éduquée et entrepreneuse.
    En raison de sa croissance démographique et économique, et de nombreux autres signes de vitalité qui contrastent avec les difficultés de certains de ses voisins, elle est devenue l'une des puissances du continent américain. Mais beaucoup d'évolutions possibles dépendent encore de la réussite du processus de paix en cours.
    En passant en revue l'histoire politique, la culture, la littérature, l'économie et l'actualité de la Colombie, Jean-Michel Blanquer se propose de faire découvrir les nombreuses facettes d'un pays qui est appelé à occuper une place de poids dans l'Amérique latine de demain.

  • Le pluriel des Alpes n'est en rien usurpé : partagé par six États, le plus fréquenté des toits du monde est aussi le carrefour de trois grandes civilisations, latine, germanique et salve. Il présente en outre une hétérogénéité géologique, morphologique et paysagère qui n'a d'égale que celle des cultures humaines qui l'occupent. Car le massif n'a jamais été une véritable frontière. Sa ligne de crête, selon la formule consacrée, sépare certes les eaux mais elle a toujours rapproché les hommes, d'autant que les Alpins ont tôt développé des capacités d'adaptation à ce milieu remarquable.
    Longtemps déconsidéré, ces « monts horribles » ont été revalorisés à partir du XVIIIe siècle à travers la représentation romantique qu'en donnèrent les artistes, puis « découvert » par les alpinistes. Les Alpes sont aujourd'hui le terrain de jeu et le parc naturel de l'Europe. Il fallait bien 100 mots, de la traditionnelle « fondue » à « Samivel », du cri de la « marmotte » à « Erri de Luca », de la face nord de l'« Eiger » au fameux « crétin », d' « Hannibal » à « Jean-Claude Killy », pour donner à voir quelques unes des facettes des majestueuses Alpes.

empty