Gallimard

  • Courant parmi les branches, épuisé, les pieds en sang, Tobie fuit, traqué par les siens...
    Tobie Lolness ne mesure pas plus d'un millimètre et demi. Son peuple habite le grand chêne depuis la nuit des temps. Parce que son père a refusé de livrer le secret d'une invention révolutionnaire, sa famille a été exilée, emprisonnée. Seul Tobie a pu s'échapper. Mais pour combien de temps ?
    Au coeur d'une inoubliable monde miniature, un grand roman d'aventure, d'amitié et d'amour. Le premier tome de l'histoire de Tobie.
    Couronné de nombreux prix (prix Tam-Tam, prix Saint-Exupéry, prix Sorcières, prix Lire au Ccollège...), ce premier roman a été traduit dans plus de vingt-six langues.

  • Venu se faire rafraîchir la houpette au salon Défini-Tif, le hérisson Jefferson découvre l'horreur : M. Edgard, son coiffeur, gît sur le sol, assassiné. Aussitôt accusé du crime, Jefferson est contraint de se cacher, avec l'aide de son meilleur ami, le cochon Gilbert. Décidés à trouver les coupables, ils remontent une piste mystérieuse qui les entraîne au pays des êtres humains.

    Recompensé par huit prix littérairesdont le prix des Incorruptibles 2020

    "Jean-Claude Mourlevat, cet immense auteur, cet enchanteur, ce génie discret."
    Elle

  • Henri est le Chef dévoué du Relais fleuri, un bistrot traditionnel qui régale ses clients de plats généreux. Sous les yeux subjugués de son fils Julien, il élabore des recettes que sa femme consigne dans un cahier. Mais un jour, celle-ci quitte la maison sans explication. Henri décrète alors que jamais Julien ne deviendra cuisinier. En cachette, le jeune homme poursuit son rêve et dans sa quête, il lui faudra démêler les secrets de famille et comprendre pourquoi Henri a laissé partir sa femme sans un mot...

  • "Ô femmes ! femmes, quand cesserez-vous d'être aveugles ? "
    Tels sont les mots d'Olympe de Gouges qui, en 1791, prend la plume pour écrire, à la suite de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.
    Un texte au sein duquel, si elle revendique des droits féminins irréductibles, elle tente aussi - loin de diviser femmes et hommes - de les penser ensemble sur le chemin d'une liberté partagée. Écoutons sa voix...

    o Une frise chronologique historique et culturelle
    o Une introduction : pourquoi lire la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne au XXIe siècle ?
    o Le texte intégral annoté

    Des sujets pour s'entraîner à l'oral et à l'écrit du bac
    o Des analyses linéaires au fil de l'oeuvre
    o Un commentaire de texte et une dissertation
    o Des exercices de grammaire avec corrections
    o Des exercices d'appropriation

    Un dossier pour situer et comprendre le texte
    o Une présentation de l'oeuvre et d'Olympe de Gouges dans son époque
    o Les mots importants de la Déclaration
    o Un groupement de textes autour du parcours du bac :
    Écrire et combattre pour l'égalité.

    Texte intégral.

  • Dix-sept ans après son incarcération pour l'enlèvement et le meurtre de la jeune Cecilia Linde, Rudolf Haglund retrouve la liberté... Et son nouvel avocat affirme être en mesure de démontrer que Haglund a été condamné sur la base de preuves falsifiées.
    William Wisting, à l'époque jeune policier en charge de l'enquête, est devenu une figure exemplaire et respectée, incarnant l'intégrité et les valeurs d'une institution souvent mise à mal dans l'opinion publique.
    Au coeur d'un scandale médiatique et judiciaire, suspendu de ses fonctions, Wisting décide de reprendre un à un les éléments du dossier. Les policiers auraient-ils succombé au syndrome des "chiens de chasse", suivant la première piste que leur indique leur instinct, au risque d'en négliger d'autres, et s'acharnant à étayer leurs soupçons pour prouver la culpabilité supposée de leur "proie" ? Ou l'enquête aurait-elle été manipulée ? Mais par qui, et dans quel but ?

  • 2000. Ben Matson noue une relation passionnée avec Lilian Viklund. Il ne le sait pas encore mais, dans moins d'un an, la jeune femme aura disparu. Plus de vingt ans après, le décès de Kyril Tatarov, un scientifique de renom que Matson a jadis interviewé, fait la une des journaux, alors que les débris de ce qui ressemble à un avion sont retrouvés dans l'Atlantique, à une centaine de miles des côtes américaines. Ces deux événements, a priori sans rapport, replongent inexorablement Ben dans les souvenirs de son histoire avec Lil. Se pourrait-il qu'il y ait un lien entre la disparition de la jeune femme, celle de Tatarov et celle d'un avion inconnu ? Et le monde que nous connaissons serait-il en train d'en subir les conséquences ?

  • Pierre-de-vie

    Jo Walton

    Applekirk est un village rural situé dans les Marches, la région centrale d'un monde où le temps ne s'écoule pas à la même vitesse selon que l'on se trouve à l'est - où la magie est très puissante et où vivent les dieux - ou à l'ouest - où la magie est totalement absente.
    C'est la fin de l'été, et la vie s'écoule paisiblement pour les villageois. Mais le manoir va être mis sens dessus dessous par le retour de Hanethe, qui fut autrefois la maîtresse des lieux. Partie en Orient, elle y est restée quelques dizaines d'années. Mais, plus à l'ouest, à Applekirk, plusieurs générations se sont succédé. Ayant provoqué la colère d'Agdisdis, la déesse du Mariage, Hanethe la fuit. Mais Agdisdis est bien décidée à se venger.

    Subtil roman de fantasy - prix Mythopoeic en 2010 -, Pierre-de-vie dresse le portrait d'une famille sans histoires mais singulière, de femmes simples et merveilleuses confrontées à des changements qui les dépassent, dans un monde hors du commun.

  • Dans une Vienne décadente, la jeune Isabella ne rêve que du couvent le plus austère pour s'y cloîtrer, tandis qu'Angelo, l'homme au sang de glace, devenu gouverneur de la ville par intérim, ne rêve que de pureté. Il est chargé de débarrasser la ville de ses bordels et de sa corruption. L'exercice de son pouvoir l'entraîne à condamner le frère d'Isabella à être décapité pour avoir engrossé sa fiancée. Mais, lorsque Isabella vient plaider auprès de lui la cause de son frère, Angelo s'enflamme du désir le plus ardent pour la froide nonne...
    Par ses ambiguïtés et l'opacité de ses silences, Mesure pour mesure est l'oeuvre dont chaque mise en scène dévoile des sens latents, élucide d'apparentes contradictions pour en révéler une nouvelle problématique : celle d'une oeuvre déjà résolument moderne en 1604.

  • C'est l'histoire de Sliv, agent spécial du CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui veut comprendre pour quoi et pour qui il travaille.
    C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, qui tente d'influer sur l'histoire des hommes, et dont l'existence est brutalement remise en cause un certain 11 septembre 2001.
    C'est l'histoire de Youssef, tiraillé entre sa foi et son amitié ; de Maga, jeune femme moderne que son mariage précipite dans une famille d'intégristes ; de Lena, dont la rivalité professionnelle avec Sliv cache peut-être des sentiments d'une autre nature.
    C'est l'histoire d'une grande nation, l'Amérique, qui trahit ses valeurs quand le monde a le plus besoin d'elle.
    C'est, d'une certaine façon, l'histoire du siècle qui vient.

    Prix France Culture/Télérama 2009

  • Jan Karski

    Yannick Haenel

    Jan Karski est un messager de la Résistance polonaise. En 1942, il entre dans le ghetto de Varsovie, puis essaie d'alerter le monde sur le sort de la Pologne et l'extermination des Juifs d'Europe.
    Pourquoi Jan Karski n'a-t-il pas été écouté ? Que s'est-il passé, à Washington, en 1943, lors de son entretien avec le président Roosevelt ? Qu'est-ce que Jan Karski veut dire lorsqu'il déclare : "Je suis un catholique juif" ?
    Ce livre, avec les moyens du documentaire, puis de la fiction, raconte la vie de cet homme exceptionnel, dont l'existence modifie l'histoire du XXe.

  • La brièveté de son oeuvre (3326 vers seulement) et de sa vie (il disparaît vers l'âge de trente ans, en 1463) a fait de Villon une légende. Pourquoi ses vers hantent-ils nos mémoires depuis plus de cinq siècles?
    Villon : une poésie du quotidien. Lui qui a connu la prison et côtoyé la mort, parle d'expérience. Il est temps pour lui de régler ses comptes. 'Je, François Villon' : le caractère autobiographique assumé, dans une revendication de tous les excès, nous frappe par sa modernité et son audace. A l'opposé de l'amour courtois, Villon est un amoureux de Paris, du Paris nocturne des mauvais garçons et des filles de mauvaise vie, des déambulations et des tavernes, où riches et pauvres, jeunes et vieux, hommes et femmes sont fondus dans une même mélancolie. 'Mais où sont les neiges d'antan?' Poésie de l'universel : celle du bonheur fugace et de l'amour éphémère. Poésie du corps, matérialiste et profane, qui célèbre la vie sans craindre la mort. 'Autant en emporte le vent!' Sous l'apparente simplicité de ses vers se cachent une complexité formelle et une profondeur de sens, où le lyrisme côtoie la satire, où l'ironie allège tout ce qui pèse, dans le grand éclat de rire du pendu.
    Au-delà de la légende du poète maudit, écoutons la beauté entêtante de sa poésie.

  • L'inconsolé

    Kazuo Ishiguro

    "Arrêtez-vous, ne serait-ce qu'une seconde, et laissez parler quelqu'un d'autre, quelqu'un qui vient de l'extérieur, qui n'appartient pas à ce petit monde fermé où vous semblez tous si contents de demeurer ! Est-il étonnant, est-il le moins du monde étonnant que dans cette petite ville, la vôtre, vous ayez autant de problèmes? Que vous soyez si nombreux à être malheureux et aigris ? Est-ce que c'est une surprise ?... Non ! Absolument pas!"
    Dans une petite ville d'Europe centrale, la visite du célèbre pianiste Ryder est une aubaine. Chacun le sollicite, lui demande de l'aide pour résoudre ses problèmes domestiques. Mais cette ville est-elle véritablement inconnue de Ryder ? Et les étonnants personnages qu'il croise, de Sophie à l'ancien chef d'orchestre Brodsky en passant par le porteur de bagages Gustav, seraient-ils plus proches du narrateur qu'il n'y paraît ?
    Kazuo Ishiguro nous offre un roman foisonnant et ambitieux, réflexion drolatique sur la mémoire et le réel.

  • Johnny Trott, orphelin et groom du Grand Hôtel de Savoy à Londres voit sa vie bouleversée par l'arrivée d'une diva célèbre, la comtesse Kandinsky et son magnifique chat Kaspar. Suite à un terrible drame, il recueille le chat qui devient son inséparable compagnon et se lie d'amitié avec Lizbeth, une jeune américaine fougueuse. Mais la jeune fille doit bientôt repartir pour l'Amérique à bord d'un magnifique paquebot. Johnny est bien décidé à ne pas l'abandonner et embarque lui aussi, en passager clandestin, avec Kaspar, à bord du Titanic...

    À travers le destin épique d'un jeune héros au grand coeur, revivez la tragédie du Titanic. Un aventure émouvante et captivante superbement illustrée.

  • Pas de cadeaux à l'horizon, pas de gâteau, pas de fête... Pourtant Xavier avait entouré la date en rouge sur son agenda. Mais personne ne semble s'en rappeler, ni ses parents, ni sa soeur, ni ses copains... tout le monde aurait-il oublié qu'aujourd'hui... il fête ses dix ans ?

    D'anniversaire en anniversaire, six courtes histoires oscillant entre humour et émotion, qui capturent avec une grande justesse les joies et les peines de l'enfance.

  • Vivre à son propre rythme, lire des auteurs oubliés, jouer au tennis sans esprit de compétition, faire la sieste au fond du jardin, contempler un vol de grues, repenser aux rêves de la nuit : autant d'expériences mystérieuses que le bruit assourdissant de la planète rend aujourd'hui presque impossibles.

    L'art difficile de ne presque rien faire aborde avec un humour délicieux l'une des questions épineuses de l'existence : comment préserver la jouissance de l'instant ? Quelque part entre la sagesse chinoise du tao et le désir d'enfance, avec un scepticisme assumé face aux délires de la consommation ou du sport-spectacle, Denis Grozdanovitch nous invite avec une poésie quotidienne et lumineuse sur des sentiers qui ne mènent nulle part.

  • L'histoire des Cenci - viol, inceste et mort - avait tout pour satisfaire le goût des romantiques, de Shelley à Stendhal, pour l'horrible et le monstrueux. Quand Artaud s'en empara à son tour pour enrichir ce qui aurait pu n'être qu'un atroce fait divers d'intentions philosophiques, elle lui permit de développer des thèmes chers : la révolte, le déchaînement des pulsions, l'abjection des puissants, la quête de l'absolu. Il en fit, en 1935, un spectacle ambitieux pour lequel il sut s'entourer d'artistes promis au plus bel avenir : Balthus, Blin, Barrault. Malgré le peu de moyens, il réussit à innover dans des domaines essentiels de la mise en scène et ouvrit la scène à un imaginaire libéré de toute sujétion au réel.

  • Dan Yack

    Blaise Cendrars

    Dan Yack commence comme une parabole et s'achève comme un lamento : Le Plan de l'Aiguille et Les Confessions de Dan Yack furent d'abord publiés séparément avant d'être réunis par Blaise Cendrars. Ce livre de dissonances vire sans cesse du burlesque au tragique, de la violence au rire, du drame à la pantomime. Quand à Dan Yack, ce milliardaire anglais au nom bizarre, il échappe à la saisie. D'abord présenté à la manière de Charlot, il ressurgit sous les traits d'un héros en proie au mal du siècle. Dans le tourbillon des aventures qui l'emportent à travers le monde, une question pourtant ne le quitte pas : est-il possible de changer sa vie ? Et à quel prix ?
    Dan Yack reste le plus secret des grands romans de Blaise Cendrars, celui qui touche au plus brûlant, au plus intime.

  • La flèche du temps

    Martin Amis

    Raconter la vie d'un homme à l'envers : telle est l'idée maîtresse de ce livre. Tod, le héros, n'avale pas sa soupe ; il la recrache. Toute relation sentimentale commence par une gifle, se poursuit par un corps-à-corps passionné avant de finir par un échange de numéros dans le métro. Tod est médecin : les patients viennent vers lui souriants, en bonne santé, pour sortir de l'hôpital en sang. De quoi être fatigué d'être humain. À moins que le passé de Tod - son futur? - ne cache un secret susceptible de rendre son sens au monde...
    Au-delà de la maestria avec laquelle Martin Amis décompose nos gestes quotidiens, c'est notre morale qu'il met en question : l'absurdité de notre existence ne se résume pas au passage des ans. La drôlerie laisse place au scandale...

  • Le prince charmant et la petite Lucile ont tout pour être heureux, poils aux yeux, mais la petite Lucile, poils aux cils, s'ennuie et veut revoir le château de son papa. Le prince, très en colère, poils aux nerfs, explose alors en mille morceaux. Et à sa place, apparaît le monstre poilu...

  • Que pouvons-nous entendre aujourd'hui de ce que dit Nietzsche ? Voilà (presque) le seul objet de ce livre.
    Il ne s'agit pas d'un pur commentaire explicatif de la philosophie de Nietzsche (lequel s'explique très bien tout seul, quand il le fait), mais d'une évaluation, entre ses textes et notre lecture, de son pouvoir de dire et de notre volonté de lire.
    Le type d'homme auquel Nietzsche s'est adressé et dont il a interrogé la puissance et la volonté, il l'a appelé l'homme moderne. Il sentait bien que ses lecteurs n'existaient pas encore ; ses vrais lecteurs, c'est nous désormais. C'est à nous en tant que sujets de raison et de droit, démocrates et citoyens de sociétés libérales, qu'il s'adresse comme à un problème insurmonté : la modernité est inachevée, et plus de cent cinquante ans après, nous n'en avons toujours pas fini avec la détresse du présent éprouvée par Nietzsche et sa philosophie.
    Jusqu'où pouvons-nous et voulons-nous l'entendre ?

  • Nous sommes en 1977. Un jeune homme croise à la Gare Centrale de Copenhague une jeune femme ' dégingandée, les cheveux châtains en bataille et le visage anguleux '. Il l'héberge quelques jours avant de découvrir qu'elle lui a donné un faux nom - elle s'appelle Sonja et non Randi. Elle disparaît, laissant la clef d'un casier contenant un sac rempli de billets de banque...
    Il la retrouve quinze ans plus tard. Cette fois, Sonja accepte de lui raconter sa vie.

    Les mains rouges confirme le grand talent de Jens Christian Grøndahl, passé maître dans l'évocation des existences au carrefour de la grande et de la petite histoire.

  • Kenneth Valentine, anciennement connu sous le nom de Sparky, se targue d'être l'un des meilleurs acteurs du système solaire et avoue bien volontiers ne pas être reconnu à sa juste valeur. Il faut dire qu'il use et abuse des pseudonymes. Mais comment faire autrement lorsque l'on n'est pas toujours dans la légalité? Oh, rien de bien méchant : un petit vol par-ci, une fraude fiscale sans importance par-là... sans parler de quelques maris trompés! À moins qu'il n'ait bien pire à se reprocher? Laissez-le vous conter son histoire, pleine de bruit et de fureur.

    OEuvre picaresque et hilarante, brillant hommage à William Shakespeare (mort depuis bien trop longtemps pour se sentir concerné), Le système Valentine est l'un des meilleurs romans de John Varley.

  • Le boson? C'est l'ultime particule élémentaire prédite par la théorie de l'infiniment petit, qui manquait encore et dont la découverte, grâce au grand collisionneur de hadrons du CERN, a été annoncée au monde entier le 4 juillet 2012. Postulée en 1964 par Robert Brout, François Englert et Peter Higgs, elle explique que le photon - particule qui transmet la force électromagnétique - n'a pas de masse, à l'encontre de celles véhiculant la force faible. Une telle dissymétrie était a priori incompatible avec la symétrie fondamentale, dite 'de jauge', sur laquelle est fondé le modèle standard de la physique des particules.
    Le chapeau mexicain? C'est le mécanisme grâce auquel le boson rend compte, en préservant les acquis du modèle standard, de l'origine des masses des particules élémentaires.
    Le boson et le chapeau mexicain se placent à la croisée - retracée par les deux auteurs en dialogue avec François Englert - des chemins de l'évolution des théories de l'astrophysique contemporaine et, sur près de trente années, d'une véritable aventure scientifique, technologique et humaine menée par le CERN, dont Michel Spiro fut le président du Conseil.
    Mais la particule observée a-t-elle les propriétés définies par le modèle standard, ou en possède-t-elle d'autres, prédites par des théories concurrentes des composants élémentaires de la matière? Faudra-t-il bientôt écrire encore un nouveau grand récit de l'univers?

  • "Moi, je vis comme un bohémien, je suis un fugitif. Il n'y a pas un lieu qui me semble habitable au-delà d'une certaine durée, pas même ma propre peau."

    Petit-fils de pasteur, fils d'un représentant de commerce, Tennessee Williams (1911-1983) a embrasé son siècle. Tour à tour nomade en espadrilles et séducteur en costume de shantung, il était partout chez lui. À Key West, à La Nouvelle-Orléans, à New York, à Rome, Londres, Paris. Partout où il y avait du théâtre, des matelots et du désir, cet "antidote de la mort". Les meilleurs comédiens du moment ont été ses interprètes : Marlon Brando, Arletty, Anna Magnani, Liz Taylor. Les plus grands cinéastes - Kazan, Losey, Lumet - ont adapté ses pièces. Toute sa vie durant, Tennessee Williams n'a cessé de dialoguer avec les mythes. C'est cette vie qui nous est racontée ici, nourrie d'échecs, de triomphes, d'expériences douloureuses, avec tous ses excès, toute sa folie, et son immense "sentiment de solitude qui la suivait comme son ombre."

empty