• Faut-il prendre au sérieux les menaces d'enlèvement qu'un groupuscule islamiste fait peser sur Britney Spears? Les services français (les meilleurs du monde) pensent que oui. Certes, l'agent qu'ils enverront à Los Angeles pour suivre cette affaire présente quelques handicaps - il ne sait pas conduire, fume dans les lieux publics, ignore presque tout du show-business et manifeste une tendance à la mélancolie -, mais il fera de son mieux pour les surmonter, consultant sans se lasser les sites spécialisés, s'accointant avec des paparazzis, fréquentant les boutiques de Rodeo Drive ou les bars de Sunset Boulevard, jusqu'à devenir à son tour un spécialiste incontesté tant de Britney elle-même que des transports en commun de Los Angeles. Il n'en échouera pas moins dans sa mission, et c'est de son exil au Tadjikistan, près de la frontière chinoise, qu'il nous adresse ce récit désabusé de ses mésaventures en Californie.

  • « Si vous avez peu de terres, il faut y planter de l'or... »
    Tadjikistan, années 1990. Au lendemain de l'effondrement de l'URSS, la guerre civile plonge le pays dans le chaos. Un ancien cadre du Parti communiste, Zouhourcho, retourne dans les montagnes du Pamir pour y imposer sa loi et convertir les habitants à la culture du pavot. Il porte autour du cou un gigantesque python évoquant le roi Zahhâk du Livre des rois, dont les épaules étaient prolongées par deux serpents diaboliques se nourrissant de cerveaux humains.
    Sept narrateurs prennent tour à tour la parole. Tous sont forcés de remettre en question leur univers dans cette période de bouleversements : Andreï et Zarina, jumeaux âgés de seize ans, de père tadjik et de mère russe, contraints de s'adapter à la vie dans un village de montagne ; leur oncle Djoroub, empreint des traditions des hauts plateaux ; le jeune Karim, naïf et rêveur ; Oleg, journaliste russe qui replace le récit dans son contexte historique ; Davron, ancien officier soviétique ; et enfin le cheikh Vahhob, ermite soufi issu du monde séculier.
    Vladimir Medvedev nous fait découvrir le monde très mal connu du Pamir tadjik ; avec un grand souffle épique, il tisse une généalogie du despotisme, tout en tenant le lecteur en haleine face au destin des différents personnages.
    Né dans les années 1940 dans la région du Baïkal, Vladimir Medvedev a passé la plus grande partie de sa vie au Tadjikistan. Journaliste, il parle le russe et le tadjik ; il a mené des recherches ethnographiques et observé de près la vie politique du pays. Zahhâk, le roi serpent est son grand roman, élu « meilleur livre de l'année » par la presse russe ; il a remporté plusieurs prix littéraires et a rencontré un très grand succès en Russie.

  • Les cinq républiques d'Asie centrale qui sont devenues indépendantes en 1991, lors de la dissolution de l'URSS, sont des créations du système soviétique. Pourtant, bien qu'elles aient surgi entre 1924 et 1936 d'une volonté de rupture, et malgré les vicissitudes internes souvent dramatiques qui ont ponctué leur histoire, ces républiques ont réussi à perdurer et à se créer une légitimité.
    Quelles références identitaires font aujourd'hui des républiques d'Asie centrale un ensemble homogène ? En analysant les origines du nationalisme qui constitue leur soubassement idéologique, cet ouvrage donne au lecteur la clef des enjeux géopolitiques majeurs dans cette région du monde.

  • 2016. Hédoniste et maniaque des moteurs de recherche, Théo se fait embaucher à la Mission de Contact abritée dans les montagnes tadjikes pour y chercher sa mère, enfuie vingt ans auparavant.
    A la Mission, des scientifiques du monde entier étudient les doméglis, qui ont débarqué nul ne sait vraiment quand ni comment. Mais on y meurt facilement, dans ce phalanstère, et les extraterrestres - dont, au fond, pas grand-monde se soucie - sont peut-être moins opaques que ceux qui les examinent...

  • « Ah, saura-t-on jamais la vérité vraie ? »... Depuis des décennies, sinon des siècles, cette interrogation exprime le doute populaire face aux vérités successives vérités officielles dont la seule fonction fut, si souvent, d'enterrer les dossiers brûlants, d'éluder les questions gênantes. Et pourtant, il y avait bien, il y a bien, il y a toujours une vérité vraie. La vérité. S'efforcer d'y atteindre, tel est le but, tel est le seul souci des auteurs dont nous réunissons les ouvrages dans une collection au titre volontairement provocant, titre qui se veut aussi une devise : La vérité vraie. Vaste ambition, dira-t-on... Sans doute. Mais ambition réalisable quand la rigueur du chercheur, la sagacité du journaliste, la chaleur de l'écrivain, la sincérité de l'homme s'unissent pour aller jusqu'au bout d'un sujet, jusqu'au fond d'un problème. Les difficultés de toute enquête, l'impossibilité parfois d'être vraiment complet, nous entendons d'autant moins les dissimuler que les auteurs les font ici partager à leurs lecteurs. Ensemble ils vont. Ensemble ils avancent. Ensemble ils découvrent. Le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Turkménistan, le Tadjikistan, la Kirghizie, mais aussi le Daghestan et la Bachkirie, sans oublier les Karakalpaks, les Azéris, les Ouighours, les Dungans, les Kalmyks, les Baloutches, les Hazaras, les Ironis, les Berberis, les Tchalas, etc. - au total, quelque 45 millions d'êtres humains et un sixième de la population d'Union soviétique... Avec Henri Alleg, c'est à leur découverte que nous allons, chez eux que nous sommes reçus, dans leur passé que nous plongeons, leur avenir que nous prévoyons. En 1970, Samarkande a fêté son deux-mille cinq-centième anniversaire : vingt-cinq siècles traversés par Gengis Khan, par Timour Lang. que nous appelons Tarrerlan, mais aussi par Abou Ali Al Hossayn Ibn Sina, alias Avicenne, philosophe, poète, astronome, musicien et « prince des médecins » ; mais aussi par Namaz Piri, le Robin des Bois du Turkestan, l'un de ces « bandits d'honneur » que Lénine préférait appeler des « guérilleros révolutionnaires » ; mais aussi par les contre-révolutionnaires « basmachis » que les agents anglais manipulaient encore en 1931 depuis l'Afghanistan ; mais aussi par ceux qui en tadjik et en ouzbek chantaient La Marseillaise sur les nouvelles paroles du poète Aïni... Et l'on serait presque tenté de dire qu'en parcourant les anciennes « route de la soie » et « route des épices », en nous racontant ces épopées que furent également l'alphabétisation et l'électrification, la libération des femmes et la médicalisation, etc., Henri Alleg les a tous rencontrés. Comme leurs descendants d'aujourd'hui. Pourquoi ? Comment ? Pourquoi, alors que le Tiers Monde s'enfonce un peu plus chaque jour dans la misère, l'« Orient Soviétique ». lui, poursuit-il un progrès incessant ? Comment les « soviétologues » ont-ils pu tant mentir et déraisonner à ce sujet ? C'est ce que révèle Étoile rouge et croissant vert en nous montrant sous leur vrai jour ceux que l'on appelle un peu rapidement les « musulmans d'URSS ».

  • Le 8 décembre 1991, l'URSS cessait d'exister en tant que « réalité géopolitique et sujet du droit international ». Promue au rang de superpuissance au lendemain de la seconde guerre mondiale, puissance qui fit trembler le monde des décennies durant par son messianisme révolutionnaire d'abord, par sa puissance militaire ensuite, l'URSS, déjà bien malade, venait d'expirer. Le monde - et plus particulièrement les continents asiatique et européen - se trouvait dès lors confronté à une nouvelle donne géopolitique et géostratégique. Si, dans ce monde en mutation, il est difficile de prévoir l'avenir, même à court terme, il est par contre de plus en plus nécessaire de chercher à comprendre les nouveaux impératifs géopolitiques qui émergent. Le présent ouvrage dresse un bilan de la décomposition de l'empire extérieur et de la zone d'influence de l'ex-URSS. Il tente de dégager, de cette décomposition et de ses causes, les éléments destinés à perdurer et de les distinguer des éléments purement conjoncturels.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Oubliez le Triangle d'Or ! Le premier producteur d'opium est aujourd'hui l'Afghanistan. Quatre-vingts pour cent de l'héroïne consommée dans l'Union européenne sont fabriqués avec l'opium afghan. Oui ! Plusieurs tonnes d'héroïne arrivent en France chaque année. Aujourd'hui même, hier, demain matin, quelques kilos vont passer une des frontières de notre pays ! D'où viennent-ils ? Stéphane Allix a mené une grande enquête, à partir d'une vallée d'Afghanistan, identique à mille autres, avec ses cultivateurs d'opium. De là, il a suivi la trace de la drogue à travers l'Asie centrale, dans le Caucase puis enfin en Europe... jusqu'en France. Des milliers de kilomètres de surprises, d'investigations et de dangers réels. L'auteur sera arrêté à plusieurs reprises, la guerre des talibans l'obligera à une évacuation rocambolesque... Il rapporte de formidables informations, totalement inédites, sur le monde terrible des trafiquants de drogue. Il en suit et raconte tous les réseaux et les enjeux, dans le détail, de la production à la consommation dans nos rues. Alliant la qualité et le suspense d'un magnifique récit de voyage à l'authenticité d'un vrai grand reportage, « La petite cuillère de Schéhérazade » ouvre, sans concession, ce dossier brûlant de notre fin de siècle.

  • Basée sur des sources variées et sur une large connaissance du terrain par l'auteur, cette Histoire de la guerre d'Afghanistan est le premier grand livre sur le sanglant conflit à tiroirs suscité par l'invasion soviétique de 1979. Après avoir retracé l'évolution chaotique de son pays au cours de ce siècle, Assem Akram explore dans le détail et analyse l'affrontement soviéto-afghan, la résistance populaire, les implications internationales jusqu'en Occident, les tentatives de paix, le retrait soviétique, le problème des « Afghans », combattants islamistes arabes, enfin la féroce guerre civile depuis 1992, y compris le phénomène des Talibans. Le livre apporte des éléments inédits, notamment sur les violents conflits au sein de la Résistance ou entre communistes afghans et aussi sur le rôle des puissances étrangères. (États-Unis, Pakistan, Arabie, France, etc.) Tableau complet d'une crise qui continue d'être un imprévisible foyer de tension en Asie musulmane et fut l'un des principaux facteurs de la chute de l'empire rouge : « Le reflux de la Grande Armée soviétique en Afghanistan ressemble à la légendaire retraite de la Grande Armée napoléonienne en 1812. » (Pavel Felgengauer, analyste militaire russe.)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Inspiré d'un livre de propagande soviétique écrit après la Seconde Guerre mondiale, ce roman noir met en scène six étudiants tadjiks d'origines diverses qui cherchent leur voie dans la petite République fédérée du Tadjikistan. Plus influencés par l'hégémonie soviétique et le communisme que par les traditions ou les moeurs locales, Taïtchka, Petr, Ignác, Anna, Andreï et Stanislaw vont être directement impliqués dans une série de meurtres et de disparitions. Troublés par leurs sentiments, tiraillés par les passions et hantés par les secrets, ils enflamment la capitale, Stalinabad, qui devient le théâtre de manoeuvres politiques et policières. Pour résoudre les enquêtes, Nikita Khrouchtchev décide d'envoyer sur place des miliciens aguerris pour mettre un terme aux affaires qui salissent l'image de l'URSS.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty