Mots du libraire

  • Alma t.2 : l'enchanteuse

    Timothée de Fombelle

    • Gallimard jeunesse
    • 28 Octobre 2021

    1787. Alma et Joseph ont rejoint Saint-Domingue sur les traces du navire La Douce Amélie et de son insaisissable trésor. Mais Alma n'a qu'un seul but : retrouver Lam, son petit frère.
    Dans les plantations de canne à sucre, les champs de coton de Louisiane, parmi les milliers d'esclaves qui se battent pour survivre, la jeune fille poursuit sa quête tandis que Joseph traverse à nouveau l'Atlantique. On parle d'abolition à Londres.
    En France, le pouvoir de Versailles commence à vaciller.
    En se séparant, les chemins d'Alma et Joseph leur rappellent à chaque instant tout ce qui les unit.
    Alma, L'enchanteuse est le deuxième tome haletant d'une trilogie sur l'esclavage et le combat de l'abolition au XVIIIe siècle.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE

    La suite tant attendue de la saga évènement de Timothée de Fombelle est arrivée ! Alma et Joseph ont rejoint Saint Domingue sur les traces du navire La douce Amélie et de son insaisissable trésor. Mais Alma n'a qu'un seul but; retrouver Lam son petit frère. De folles aventures sur fond historique, des destins incroyables, on en redemande déjà ! Idéal à partir de 11 ans.

  • Mahmoud ou la montée des eaux

    Antoine Wauters

    • Editions verdier
    • 26 Août 2021

    Syrie. Un vieil homme rame à bord d'une barque, seul au milieu d'une immense étendue d'eau. En dessous de lui, sa maison d'enfance, engloutie par le lac el-Assad, né de la construction du barrage de Tabqa, en 1973. Fermant les yeux sur la guerre qui gronde, muni d'un masque et d'un tuba, il plonge - et c'est sa vie entière qu'il revoit, ses enfants au temps où ils n'étaient pas encore partis se battre, Sarah, sa femme folle amoureuse de poésie, la prison, son premier amour, sa soif de liberté.

    LA LIBRAIRIE VOUS CONSEILLE :

    Au son de cette mélodie mélancolique et rythmée, Mahmoud le poète, homme que la guerre syrienne et ses tragédies ont laissé à la dérive, nous scande depuis sa barque le drame de son pays en ruines, mais aussi ses amours lumineuses. Quand l'épreuve se termine-t-elle ? Quand est-ce que surgit l'oubli ? Un roman original et émouvant, aux accents de poème onirique !

  • Une sortie honorable

    Eric Vuillard

    • Éditions actes sud
    • 5 Janvier 2022

    La guerre d'Indochine est l'une des plus longues guerres modernes. Pourtant, dans nos manuels scolaires, elle existe à peine. Avec un sens redoutable de la narration, "Une sortie honorable" raconte comment, par un prodigieux renversement de l'histoire, deux des premières puissances du monde ont perdu contre un tout petit peuple, les Vietnamiens, et nous plonge au coeur de l'enchevêtrement d'intérêts qui conduira à la débâcle.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Comme à son habitude, Éric Vuillard privilégie les coulisses des catastrophes à leur plein cœur. Il déambule ainsi dans les rangs de l'assemblée nationale, confronte Herriot et Mendès France, et esquisse subtilement la débâcle indochinoise. Passionnant !

  • Celui qui veille

    Louise Erdrich

    • Albin michel
    • 5 Janvier 2022

    PRIX PULITZER 2021
    Dakota du Nord, 1953. Thomas Wazhashk, veilleur de nuit dans l'usine de pierres d'horlogerie proche de la réserve de Turtle Mountain, n'est pas près de fermer l'oeil. Il est déterminé à lutter contre le projet du gouvernement fédéral censé « émanciper » les Indiens, car il sait bien que ce texte est en réalité une menace pour les siens.Contrairement aux autres jeunes employées chippewas de l'usine, Pixie, la nièce de Thomas, ne veut pour le moment ni mari ni enfants. Pressée de fuir un père alcoolique, insensible aux sentiments du seul professeur blanc de la réserve comme à ceux d'un jeune boxeur indien, elle brûle de partir à Minneapolis retrouver sa soeur aînée, dont elle est sans nouvelles.
    Pour « celui qui veille », n'ayant de cesse d'écrire aux sénateurs dans le but d'empêcher l'adoption de la loi, quitte à se rendre lui-même à Washington, comme pour Pixie, qui entreprend le premier voyage de sa jeune existence, un long combat commence. Il va leur révéler le pire, mais aussi le meilleur de la nature humaine.
    Inspirée par la figure de son grand-père maternel, qui a lutté pour préserver les droits de son peuple, Louise Erdrich nous entraîne dans une aventure humaine peuplée de personnages inoubliables. Couronné par le prix Pulitzer, ce majestueux roman consacre la place unique qui est la sienne dans la littérature américaine contemporaine.
    " Magnifique. " Le Monde
    " Coup de coeur. " Marie-Claire
    " Capital. " Causette
    " Une voix magistrale " Le Monde des Livres
    " Un puissant récit choral." Les Echos
    " L'émotion nous étreint." Le Figaro littéraire
    " Un texte habité " Le Parisien
    " Une histoire bouleversante, pleine d'humanité" La Croix
    " Un mélange d'amour, de réalisme et d'empathie" L'OBS

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE

    La plume envoutante de Louise Erdrich sévit une fois de plus avec ce roman polyphonique empreint d'une grande pudeur. Celle qui veille, narre l'histoire d'un combat inspiré par son grand-père, c'est aussi celui de David contre Goliath. Un roman qui se tient tout en subtilité, d'une force admirable. C'est un vrai bijou.

  • Nature humaine

    Serge Joncour

    • Flammarion
    • 19 Août 2020

    La France est noyée sous une tempête diluvienne qui lui donne des airs, en ce dernier jour de 1999, de fin du monde. Alexandre, reclus dans sa ferme du Lot où il a grandi avec ses trois soeurs, semble redouter davantage l'arrivée des gendarmes. Seul dans la nuit noire, il va revivre la fin d'un autre monde, les derniers jours de cette vie paysanne et en retrait qui lui paraissait immuable enfant. Entre l'homme et la nature, la relation n'a cessé de se tendre. À qui la faute ?
    Dans ce grand roman de « la nature humaine », Serge Joncour orchestre presque trente ans d'histoire nationale où se répondent jusqu'au vertige les progrès, les luttes, la vie politique et les catastrophes successives qui ont jalonné la fin du XXe siècle, percutant de plein fouet une famille française. En offrant à notre monde contemporain la radiographie complexe de son enfance, il nous instruit magnifiquement sur notre humanité en péril. À moins que la nature ne vienne reprendre certains de ses droits...

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    À travers les yeux d'une famille de fermiers, l'auteur nous plonge dans le contexte politique de la France des années 80-90.  Immense coup de coeur pour ce roman à l'écriture parfaitement maîtrisée.

  • Ce qu'il faut de nuit

    Laurent Petitmangin

    • La manufacture des livres
    • 20 Août 2020

    C'est l'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent, et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l'importance à leurs yeux, ceux qu'ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C'est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le coeur de trois hommes. Laurent Petitmangin, dans ce premier roman fulgurant, dénoue avec une sensibilité et une finesse infinies le fil des destinées d'hommes en devenir.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Dans une langue fluide et percutante, Laurent Petitmangin remet en question l'idée d'un amour inconditionnel d'un père envers son fils.  Un roman bouleversant.

  • Ton absence n'est que ténèbres

    Jón Kalman Stefánsson

    • Grasset
    • 5 Janvier 2022

    Un homme se retrouve dans une église, quelque part dans les fjords de l'ouest, sans savoir comment il est arrivé là, ni pourquoi. C'est comme s'il avait perdu tous ses repères. Quand il découvre l'inscription « Ton absence n'est que ténèbres » sur une tombe du cimetière du village, une femme se présentant comme la fille de la défunte lui propose de l'amener chez sa soeur qui tient le seul hôtel des environs. L'homme se rend alors compte qu'il n'est pas simplement perdu, mais amnésique : tout le monde semble le connaître, mais lui n'a aucune souvenir ni de Soley, la propriétaire de l'hôtel, ni de sa soeur Runa, ou encore d'Aldis, leur mère tant regrettée. Petit à petit, se déploient alors différents récits, comme pour lui rendre la mémoire perdue, en le plongeant dans la grande histoire de cette famille, du milieu du 19ème siècle jusqu'en 2020. Aldis, une fille de la ville revenue dans les fjords pour y avoir croisé le regard bleu d'Haraldur ; Pétur, un pasteur marié, écrivant des lettres au poète Hlderlin et amoureux d'une inconnue ; Asi, dont la vie est régie par un appétit sexuel indomptable ; Svana, qui doit abandonner son fils si elle veut sauver son mariage ; Jon, un père de famille aimant mais incapable de résister à l'alcool ; Pall et Elias qui n'ont pas le courage de vivre leur histoire d'amour au grand jour ; Eirikur, un musicien que même sa réussite ne sauve pas de la tristesse voici quelques-uns des personnages qui traversent cette saga familiale hors normes. Les actes manqués, les fragilités et les renoncements dominent la vie de ces femmes et hommes autant que la quête du bonheur. Tous se retrouvent confrontés à la question de savoir comment aimer, et tous doivent faire des choix difficiles.
    Ton absence n'est que ténèbres frappe par son ampleur, sa construction et son audace : le nombre de personnages, les époques enjambées, la puissance des sentiments, la violence des destins tout semble superlatif dans ce nouveau roman de Jón Kalman Stefánsson. Les récits s'enchâssent les uns dans les autres, se perdent, se croisent ou se répondent, puis finissent par former une mosaïque romanesque extraordinaire, comme si l'auteur islandais avait voulu reconstituer la mémoire perdue non pas d'un personnage mais de l'humanité tout entière. Le résultat est d'une intensité incandescente.
    Traduit de l'islandais par Éric Boury

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE

    Stefànsson nous régale avec cette intense saga familiale. Un roman choral d'une intensité folle qui regorge d'humanité. Ici les chemins se croisent et les personnages sont flamboyants. L'auteur explore la vie sous toutes ses formes, c'est fascinant, poétique et promet une lecture dépaysante.

  • L'amour, la mer

    Pascal Quignard

    • Gallimard
    • 6 Janvier 2022

    « Tout homme, toute femme, qui assigne une fin à l'amour, n'aime pas. Tout être humain ou animal qui fixe un but à l'amour, n'aime pas. Qui impose un contenu, n'aime pas. Qui rêve un foyer, une maison, un enfant, de l'or, une récompense, n'aime pas. Qui court après la réputation, l'ascendant social, le cheval, la voiture, l'honneur, n'aime pas. Qui vise le champion du tournoi, l'intégrité religieuse, la propreté, la délicatesse de la nourriture, l'ordre du lieu, le soin du jardin, n'aime pas. Celui qui prétend s'introduire dans un groupe auquel il n'appartient pas, ne serait-ce qu'atteindre les objectifs les plus sûrs - la mère dans l'homme, le grand-père maternel dans la femme -, n'aime pas. Celui qui recherche la culture, la virtuosité, le courage, l'expérience, la fierté, le savoir, n'aime pas. Dans l'étreinte Dieu et Je sont morts. »

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    « Ai-je goûté l'eau qui venait sur tes lèvres ? Et celle qui montait à tes yeux ? » Lire ce roman c'est comme lire une partition, vous serez lecteur; vous serez musicien. Sublime !

  • Porca miseria

    Tonino Benacquista

    • Gallimard
    • 6 Janvier 2022

    "Les mots français que j'entends ma mère prononcer le plus souvent sont cholestérol et contrariété. Je m'étonne qu'une femme ayant tant de mal à amadouer sa langue d'adoption puisse connaître deux termes selon moi si savants. Contrariété l'emporte de loin. Elle finit par se l'approprier comme s'il la débarrassait du devoir d'aller mieux, et qu'une fois prononcé, rien ne l'obligeait à développer, tout était dit, contrariété.
    Les soirs où l'affrontement avec son mari devient inévitable, elle assène le mot ruine, en italien, c'est la note la plus aiguë de son lamento, la rouiiiina, dont le sens est sans équivoque : c'est l'émigration, le départ maudit, la faute originelle, la source de tous ses maux, la contrariété suprême."

    En 1954, la famille Benacquista quitte l'Italie pour s'installer en banlieue parisienne. Les parents, Cesare et Elena, connaîtront le sort des déracinés. Dans ce bouleversant récit des origines, leur petit dernier, Tonino, restitue avec fantaisie cette geste. Il raconte aussi les batailles qui ont jalonné sa conquête de la langue française.
    Avec Porca miseria, Tonino Benacquista trace la lumineuse trajectoire d'un autodidacte que l'écriture a sauvé des affres du réel.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    En bon artisan de la littérature, Tonino Benacquista rapièce ses souvenirs, brode ses aventures enfantines et crée un roman sur mesure pour ses parents et sa fratrie. Leur offrant ainsi une vie littéraire, l'écrivain tente une consolation bouleversante des frustrations familiales et s'interroge sur l'équilibrisme culturel dont il est issu. Un livre sublime et lumineux sur le pouvoir des mots ! 

  • Histoires de la nuit

    Laurent Mauvignier

    • Minuit
    • 6 Janvier 2022

    Il ne reste presque plus rien à La Bassée : un bourg et quelques hameaux, dont celui qu'occupent Bergogne, sa femme Marion et leur fille Ida, ainsi qu'une voisine, Christine, une artiste installée ici depuis des années.
    On s'active, on se prépare pour l'anniversaire de Marion, dont on va fêter les quarante ans. Mais alors que la fête se prépare, des inconnus rôdent autour de la maison.

    Laurent Mauvignier livre un roman magistral. Dans le thriller façon Mauvignier, le suspense n'est pas, ou si peu, affaire d'action. C'est une histoire de langage. Si l'un des compliments que l'on adresse fréquemment aux bons polars a trait à la concision de leur style, à l'efficacité d'une langue ramassée tout entière occupée à décrire ce qui a lieu, Histoires de la nuit mérite une pluie d'éloges pour des raisons absolument inverses.
    Plus la phrase s'allonge, plus l'angoisse augmente, et plus le lecteur est attentif à ses ondulations, ses changements de rythme, ses relatives et autres volutes digressives - et plus, à nouveau, le suspense s'accroît. Une seule phrase de l'écrivain peut charrier à la fois les pensées d'un personnage, ce qu'il dit (qui échoue toujours à transmettre l'essentiel), ses déplacements dans l'espace, la lumière, tant de sensations, sans oublier, parfois, une fausse piste pour égarer le lecteur. Certaines scènes, même pas particulièrement porteuses d'enjeux narratifs, sont ainsi étirées au maximum. Cette dilatation produit un effet étonnant, qui teinte d'étrangeté le réalisme du roman, lui donne les allures cauchemardesques d'un conte. Un conte qui pourrait être tiré de l'épais recueil Histoires de la nuit, dans lequel Marion pioche ce qu'elle lit à Ida au moment du coucher, même si ce n'est pas toujours de l'âge de l'enfant, qui en sort tremblante. (Raphaëlle Leyris, Le Monde)

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Une famille vit seule dans un hameau isolé. Un soir, des inconnus viennent briser leur tranquillité. Un roman rythmé et une angoisse qui monte crescendo dans le style précis et subtil de Laurent Mauvignier. 

  • Monument national

    Julia Deck

    • Minuit
    • 6 Janvier 2022

    Au château, il y a le père, vieux lion du cinéma français et gloire nationale. Il y a la jeune épouse, ancienne Miss Provence-Alpes-Côte d'Azur, entièrement dévouée à sa famille et à la paix dans le monde. Il y a les jumeaux, la demi-soeur. Quant à l'argent, il a été prudemment mis à l'abri sur des comptes offshore.
    Au château, il y a aussi l'intendante, la nurse, le coach, la cuisinière, le jardinier, le chauffeur. Méfions-nous d'eux. Surtout si l'arrêt mondial du trafic aérien nous tient dangereusement éloignés de nos comptes offshore.

    VOS LIBRAIRES VOUS RECOMMANDENT :

    Julia Deck multiplie les chausse-trappes et les doubles-fonds dans cette comédie sociale aux faux airs de roman policier. Une plume alerte et une bonne dose d'ironie, au service d'un art consommé de la narration ! 

  • Encabanee

    Filteau-Chiba G.

    • Le mot et le reste
    • 7 Janvier 2021

    Lassée de participer au cirque social qu'elle observe quotidiennement à Montréal, Anouk quitte son appartement pour une cabane rustique au Kamouraska, là où naissent les bélugas. Encabanée dans le plus rude des hivers, elle apprend à se détacher de son ancienne vie et renoue avec ses racines. Couper du bois, s'approvisionner en eau, dégager les chemins, les gestes du quotidien deviennent ceux de la survie. Débarrassée du superflu, accompagnée par quelques-uns de ses poètes essentiels et de sa marie-jeanne, elle se recentre, sur ses désirs, ses envies et apprivoise cahin-caha la terre des coyotes et les sublimes nuits glacées du Bas-Saint-Laurent.

    Gabrielle Filteau-Chiba écrit, traduit, illustre et défend la beauté des régions sauvages du Québec. Encabanée, son premier roman inspiré par sa propre vie dans les bois du Kamouraska, a conquis un vaste public ici et à l'étranger. Avec Sauvagines, son livre suivant (finaliste au prix France-Québec 2020), elle continue son exploration de la place de l'humain dans la Nature.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Gabrielle Filteau-Chiba décide de dire adieu à sa vie confortable et de "s'encabaner" au coeur de la forêt canadienne en plein hiver. Un journal de bord lumineux emprunt d'expressions québécoises savoureuses.

  • Une arche de lumière

    Dermot Bolger

    • Joëlle losfeld
    • 6 Janvier 2022

    En Irlande, à l'aube des années 1950, Eva Fitzgerald fuit les terres familiales et sa prison domestique pour s'engager dans une longue et singulière traversée. De la vie de bohème à Dublin aux étendues ardentes du Kenya colonial, en passant par le Maroc et ses rues animées, les drames qui jalonneront son voyage ne cesseront pourtant de la ramener vers les siens : un fils homosexuel, qu'il faudra protéger de la cruauté du monde, une fille qu'elle verra emprunter, comme elle, les voies de plus en plus étriquées du mariage. Jusqu'à cette "arche de lumière" - une caravane blottie en pleine nature où elle trouvera refuge en compagnie d'un chien et de quelques fantômes du passé...
    Véritable odyssée, Une arche de lumière explore un dilemme cornélien : celui d'une femme indéfectiblement liée à sa famille mais prête à tout pour accomplir ses désirs d'indépendance et son droit au bonheur. En renouant ici avec l'un des membres de la famille Goold Verschoyle, découverte dans Toute la famille sur la jetée du Paradis, Dermot Bolger dresse le portrait intime d'une héroïne au destin assurément romanesque.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE

    Assurément un grand roman ! Le portrait flamboyant et intime d'une femme indépendante dont la quête initiatique lui fera faire le tour du monde. L'arche de lumière est un délice d'aventures, un livre dans lequel il est bon de se blottir, où Eva devienra rapidement une amie, une compagne dont le destin romanesque captivera chacun. Une merveille !

  • Le journal d'Alix

    Iegor Gran

    • P.o.l
    • 6 Janvier 2022

    "Quand l'homme est mangé cru, il est moelleux sous la dent, sa chair est délicate, et je ne sais jamais quel vin choisir."

    Ainsi commence le stupéfiant monologue qu'Alix livre à son journal.

    Jour après jour, elle retourne à son obsession, se retient de passer à l'acte, domestique l'envie androphage. Quand ce n'est pas l'écriture qui lui sert d'exutoire, c'est son supérieur hiérarchique au ministère de la Culture qui fait office de paratonnerre. Un féminisme cannibale, qui est aussi une nouvelle manière de lire le monde, d'aborder les rapports de force et de séduction.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE

    Irrésistible que ce journal retrouvé, appartenant à une certaine Alix. Ses pensées les plus profondes y sont inscrites, son fantasme ? L'androphagie. D'une plume mordante, Iegor Gran croque avec appétit le portait d'une femme en proie à ses démons mais aussi aux moeurs de notre société. C'est brillant et inattendu.

  • La décision

    Karine Tuil

    • Gallimard
    • 6 Janvier 2022

    Mai 2016. Dans une aile ultrasécurisée du Palais de justice, la juge Alma Revel doit se prononcer sur le sort d'un jeune homme suspecté d'avoir rejoint l'Etat islamique en Syrie. A ce dilemme professionnel s'en ajoute un autre, plus intime : mariée depuis plus de vingt ans à un écrivain à succès sur le déclin, Alma entretient une liaison avec l'avocat qui représente le mis en examen. Entre raison et déraison, ses choix risquent de bouleverser sa vie et celle du pays...

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE

    Un roman magistral sur la responsabilité personnelle, la rédemption, la force et la fragilité d'une juge d'instruction. Autour de la lutte antiterroriste, tournent les problématiques liées à la déontologie, à l'amour et à la justice.A couper le souffle !

  • La fille parfaite

    Nathalie Azoulai

    • P.o.l
    • 6 Janvier 2022

    Elle a dit, c'est génial finalement, considère qu'on est les deux filles d'une seule et même famille : l'une fera des maths, l'autre des lettres. Nos parents auront le sentiment d'avoir accompli une progéniture parfaite, qui couvre tout le spectre. Tu te rends compte, où qu'ils tournent la tête, nos parents, il y a toujours une de leurs deux filles pour savoir. Ce doit être extrêmement satisfaisant pour des parents, tu ne crois pas, d'atteindre ces extrémités, des confins qui se confondent ? Et puis, nous sommes des filles, ça ne s'est jamais vu. Il y a des tas de frères célèbres, avec un grand scientifique et un grand homme de lettres, les James, les Huxley, les Flaubert, les Proust, mais tu remarqueras, chaque fois, ce que retient la postérité, c'est l'écrivain. C'est injuste mais c'est comme ça, de nous deux, c'est toi qui resteras, pas moi.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Une  merveilleuse histoire d'amitié entre deux femmes, une histoire de conflagration et d'osmose entre deux univers : les Mathématiques et les Arts. Un roman prodigieux !

  • Le pain perdu

    Edith Bruck

    • Sous-sol
    • 14 Janvier 2022

    “Il faudrait des mots nouveaux, y compris pour raconter Auschwitz, une langue nouvelle, une langue qui blesse moins que la mienne, maternelle.”



    En moins de deux cents pages vibrantes de vie, de lucidité implacable et d’amour, Edith Bruck revient sur son destin : de son enfance hongroise à son crépuscule. Tout commence dans un petit village où la communauté juive à laquelle sa famille nombreuse appartient est persécutée avant d’être fauchée par la déportation nazie. L’auteur raconte sa miraculeuse survie dans plusieurs camps de concentration et son difficile retour à la vie en Hongrie, en Tchécoslovaquie, puis en Israël. Elle n’a que seize ans quand elle retrouve le monde des vivants. Elle commence une existence aventureuse, traversée d’espoirs, de désillusions, d’éclairs sentimentaux, de débuts artistiques dans des cabarets à travers l’Europe et l’Orient, et enfin, à vingt-trois ans, trouve refuge en Italie, se sentant chargée du devoir de mémoire, à l’image de son ami Primo Levi.

    "Pitié, oui, envers n’importe qui, haine jamais, c’est pour ça que je suis saine et sauve, orpheline, libre."

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Un texte fort et necessaire teinté d'une profonde pudeur dans lequel Edith Bruck dresse le portrait de sa vie bouleversée dans un petit vilage de Hongrie.Sans pathos, avec une certaine sensibilité et d'une force certaine c'est un grant récit humain, un témoignage admirable.

  • Sens interdits

    Chantal Pelletier

    • Gallimard
    • 13 Janvier 2022

    2046 en Provence.
    Les citoyens, de plus en plus contrôlés (temps d'écran, carnets d'approvisionnement, empreinte carbone, etc.), ont du mal à échapper aux stages de récupération de points de permis de table, aux maisons de redressement alimentaire et au télécoaching punitif.
    Des attentats alimentaires, quelques mois plus tôt, ont tué plusieurs fois en France, tandis que la faim taraude les plus démunis et que des milices veillent sur les ambitions économiques des investisseurs chinois. Dans ce monde affolant, les policiers alimentaires Anna Janvier et Ferdinand Pierraud doivent enquêter sur le meurtre d'une femme retrouvée ligotée nue à une chaise devant un festin à l'ancienne, gavée à mort. Ils ne se doutent ni l'un ni l'autre des répercussions que cette enquête va avoir sur leur vie et sur celle de leurs proches...

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE

    Une dystopie délicieusement noire !  Chantal Pelletier nous régale une fois de plus avec humour d'un polar aux accents futuristes dans lequel la sécurité sanitaire est dans la bouche de tous. Pittoresques et terriblement attachants ses héros rempilent pour un second tome pour notre plus grand plaisir. Du très grand policier !

  • Pi ying xi ; théâtre d'ombres

    Philippe Forest

    • Gallimard
    • 13 Janvier 2022

    La légende raconte comment un mage, autrefois, parvint à consoler un peu l'empereur du chagrin profond où l'avait laissé la mort de la femme qu'il aimait. Dans l'obscurité, il fit apparaître sous ses yeux la silhouette de la belle courtisane disparue. Ainsi naquit l'art du "Pi Ying Xi", auquel, en Occident, nous donnons le nom d'"ombres chinoises" et dont la tradition se perpétue jusqu'à aujourd'hui. Car chacun d'entre nous, dans la nuit où il vit, cherche à retrouver l'ombre de ce qu'il a perdu. Un message mystérieux, parfois, nous met à notre insu sur la piste. Le monde se métamorphose alors en un labyrinthe au sein duquel se multiplient les signes et où tout prend un air étrange de "déjà-vu".
    Un jour, dans le quartier chinois de la capitale européenne où il s'est installé, un homme reçoit un énigmatique appel à l'aide qui, sans qu'il sache pourquoi, va le conduire à l'autre bout de la planète, du côté de Shanghai, de Nanjing et de Beijing. Dans cette Chine qu'il découvre, qu'il ne connaît pas, qu'il ne comprend pas, tout lui parle pourtant de ce que, jadis, il a lui-même vécu et qui, singulièrement, se met ainsi à exister pour la seconde fois.
    Sous la forme d'une fable semblable à celles que proposaient ses romans les plus récents Le chat de Schrdinger ou L'oubli , Philippe Forest renoue avec l'inspiration de ses premiers livres L'enfant éternel et surtout Sarinagara pour lesquels, il y a une vingtaine d'années, il a été salué comme l'un des principaux écrivains français d'aujourd'hui. Entraînant le lecteur vers une Chine rêvée où le présent se mêle au passé, lâchant la proie pour l'ombre comme le voulait un poète , il donne une suite à ce long roman de désir et de deuil que compose son oeuvre.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Merveilleux dans tous les sens du terme, le nouveau roman de Philippe Forest invite le lecteur à déambuler dans un labyrinthe d'ombres, de signes et de souvenirs. Le grand écrivain continue sa réflexion sur la disparition et l'oubli, et plonge dans une Chine indéchiffrable et mystique, tout en conservant le grand geste romanesque. Merveilleux vous dit-on !

  • L'Arche Titanic

    Eric Chevillard

    • Stock
    • 19 Janvier 2022

    Nous sommes le 5 novembre 2019 et je m'apprête à passer la nuit seul dans la Grande Galerie de l'Évolution du Muséum d'Histoire naturelle de Paris.Cette perspective est-elle si effrayante  ? Je n'ai pas l'intention de laisser ma peau aux taxidermistes du muséum  ! Ils ont assez à faire avec l'éléphant de mer. Je suis sans doute le seul de la bande au contraire qui ne risque rien dans les heures à venir. Sont réunies ici les conditions de la plus parfaite sérénité. Ces toisons soyeuses, ces pelages, ces peluches... n'est-ce pas ce qui depuis toujours rassure l'enfant craintif dans le grand vide noir de la nuit  ? Cette nuit dans la grande galerie, Éric Chevillard la passera plus précisément dans la salle des espèces disparues et menacées. Et si triste est le constat du regroupement de ces deux populations, le lieu, effrayant, exotique, fantasmagorique est plus que propice à l'écriture.De déambulations en contemplations, l'auteur en vient à s'imaginer sauveur de ces mondes perdus. S'ensuivent des pages sublimes et virevoltantes dans lesquelles il tente de faire revenir à la vie des animaux disparus, notamment un oeuf de vorompatra,, grand émeu volatilisé depuis trois siècles, uniquement par la force d'invocation d'un poème. Car « Pour ressusciter les espèces éteintes, mieux que l'incertain clonage cellulaire, ne serait-il pas judicieux de s'en remettre à la poésie  ? »
    Emporté par l'incroyable élan de ce livre, le lecteur ne pourra que tomber d'accord.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Armé jusqu'aux dents, de son verbe hilarant, d'un carnet et d'une lampe torche, Éric Chevillard se fait primtif le temps d'une nuit, raconte et rallume les espèces éteintes pour méditer sur les innombrables ravages de l'humanité. À tomber !

  • Le président est une noix de coco

    Marc Dubuisson

    • Delcourt
    • 19 Janvier 2022

    Electeur lambda, jeune couple, institut de sondage, polémiste, chauffeur Uber, amateur de crossfit... toute la société réagit à l'élection improbable d'une noix de coco au poste de président. On retrouve dans cette BD chorale l'écriture pertinente et impertinente de Marc Dubuisson qui aborde avec humour et justesse les sujets sociétaux et les tendances culturelles.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Une noix de coco est soudainement élue à la présidence des États-Unis ! Suivant un mandat qui ne sera pas de tout repos, Marc Dubuisson s'amuse avec l'absurdité de la situation et mulitplie les clins d'œil à l'actualité ! Pour les fans des Monty Pythons (et un peu les autres) !

  • Soleil des loups

    André Pieyre De Mandiargues

    • Gallimard
    • 1 Avril 2017

    Pour dire la "lune", dans un argot de jadis, on disait "soleil des loups". Paru en 1951, ce livre est fait de contes lunaires, situés dans des lieux vagues, sous des ciels brouillés. Ce sont des histoires fantastiques, teintées d'érotisme, bien représentatives de l'art de Pieyre de Mandiargues.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Vous plongerez avec André Pieyre de Mandiargues dans des mondes étranges et chatoyants, sensuels, fantastiques. Vous déambulerez, accompagnés par son écriture raffinée et fourmillante, dans de véritables tableaux, dans des bribes de rêves effrayants et merveilleux. FASCINANT

  • Donc c'est non

    Henri Michaux

    • Gallimard
    • 3 Mars 2016

    "Je cherche une secrétaire qui sache pour moi de quarante à cinquante façons écrire non." Cette imploration, presque désespérée, résume à elle seule les lettres de Henri Michaux réunies par Jean-Luc Outers. Il n'y est question que de refus : les demandes d'interviews, les adaptations scéniques de ses textes, les anthologies, les colloques ou les numéros de revues qui lui sont consacrés, les rééditions, y compris en livre de poche ou dans la Bibliothèque de la Pléiade, les conférences et commémorations, les prix littéraires, les publications de photos...

    C'est à tout cela, qui n'est plus la littérature mais son institution sinon son décorum ou le carnaval médiatique qui l'agite, que Henri Michaux n'a cessé de s'opposer sa vie durant. Alors qu'on le poursuit sans répit, il cherche l'ombre, il se cache. Il part en croisade contre la "vedettomanie", multipliant les lettres dont la production s'intensifie à mesure que s'accroît la notoriété. "Du moins que je ne finisse pas gavé de mon propre nom", écrira celui qui n'éprouvait que dégoût pour toute forme de reconnaissance. Plutôt qu'une litanie monocorde de refus, ces lettres frappent par leur singularité et leur style souvent cinglant et drôle : elles instaurent, à leur manière, une philosophie du non.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Aucun auteur n'est aussi inspiré et inspirant quand il s'agit de dire non. Finesse, flatterie, pointe de regret calculée, apprenez avec Henri Michaux à dire non à toutes les sollicitations inopportunes ! Un véritable joyaux pédagogique dans l'art de refuser.

  • Leurs enfants après eux

    Nicolas Mathieu

    • Éditions actes sud
    • 22 Août 2018

    Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l'Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec son cousin, ils s'emmerdent comme c'est pas permis. C'est là qu'ils décident de voler un canoë pour aller voir ce qui se passe de l'autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d'une vallée, d'une époque, de l'adolescence, le récit politique d'une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt, cette France de l'entre-deux, celle des villes moyennes et des zones pavillonnaires, où presque tout le monde vit et qu'on voudrait oublier.

    LA LIBRAIRIE GALLIMARD VOUS CONSEILLE :

    Une saga familiale et sociale. Une chronique sociologique et politique. Enfin un grand livre sur la France des années 90. Il y a du Zola chez Nicolas Mathieu.

empty